A propos de Auguste NEBIE

Formation

  • 1999 - 2001
    CIRES/Université de Cocody Abidjan, RCI

    Formation en Master Politiques économiques

    *théorie micro et macro-économiques ; Hautes études en gestion de la politique économique: *macro et micro-économie appliquées (cadrage, prévision, modélisation, politique de croissance et de développement…) *techniques quantitatives ; *politiques sectorielles (éducatives, agricoles, industrielles, du secteur financier, institutionnelles ; fondement des politiques de lutte contre la pauvreté…)

  • 1996 - 1998
    ENAREF/Ecole nationale des régies financières, Ougadougou Burkina Faso

    Formation en Gestion des finances publiques

    Administrateur des services publics financiers: *gestion des finances publiques et politique budgétaire ; *procédures de passation des marchés publics ; *programmation financière ; *gestion des projets et programmes ; *techniques de vérifications des dépenses publiques ; *techniques bancaires et politique monétaire ; *comptabilité publique ; *méthodes fiscales.

Expérience

  • 2018 - En cours
    Agence française de développement (AFD), Ouagadougou

    Chargé d'appui juridique, de finances publiques et de passation des marchés

     Apporter un appui aux opérationnels sur les sujets juridiques: • l’établissement (ou la vérification) et le suivi des conventions et avenants jusqu’à leur signature • le rassemblement, la vérification et l’établissement des pièces nécessaires à la levée des conditions suspensives des projets  Apporter un appui aux opérationnels sur les questions de passation de marchés: • analyse de la réglementation locale, de ses évolutions et diagnostic de mise en œuvre chez les contreparties (inclut des échanges périodiques avec les autorités burkinabè compétentes) ; • mise au point des clauses spécifiques des conventions de financement • suivi et contrôle des processus de passation et de suivi des marchés (plan de passation des marchés, avis de non objection aux étapes clés, gestion des réclamations éventuelles et soumissionnaires, gestion contractuelle, contrôle des avenants...) ; • mise en œuvre des procédures de passation de marché interne lorsque l’AFD est maître d\'ouvrage ou s’est vue déléguer la maîtrise d\'ouvrage ; • accompagnement des contreparties dans leur processus de passation de marchés ; • formation des contreparties.  Adapter en lien avec le siège de l\'AFD, gérer et diffuser les outils et documents méthodologiques à l\'attention des bénéficiaires des financements de l\'AFD (manuel de procédures opérationnelles, directives de passation des marchés financés par l\'AFD, modèle de plan de passation des marchés, dossiers type d\'AO...)

  • 2008 - 2018
    Coopération canadienne au burkina Faso, Ouagadougou

    Conseiller en finances publiques

    Apporte un appui à l’ambassade du Canada au Burkina Faso pour : • le suivi de la mise en œuvre de l’approche programme au travers notamment des mises en commun de fonds en appui à l’éducation de base (Comptes d’affectation spéciale du Trésor -CAST): planification financière (budget annuel de chaque secteur concerné, budget annuel de l’État, budget programme, CDMT, etc.), exécution (gestion des ressources, passation des marchés, renforcement des capacités, décentralisation), contrôle/vérification (audit, supervision) et suivi de la réalisation des infrastructures ; • sa participation à des évaluations conjointes gouvernement-donateurs et aux missions conjointes de suivi du programme de développement de l’éducation de base; • sa participation aux tables sectorielles de dialogue en éducation et microfinances (Cadre partenarial) ; • le suivi des indicateurs de performance dans le cadre de l’exécution des programmes éducation; • le suivi des déclencheurs de décaissement et appui à la rédaction des notes de décaissement des fonds; • la planification de nouveaux projets en éducation et d’appui à l’amélioration de la gestion financière dans le secteur de l’éducation. • appui à l’élaboration, suivant les principes de la Gestion axée sur les résultats (GAR), du Modèle logique (ML), du Cadre des mesures de rendement (CMR), de Registre du risque (RR) pour les projets en préparation en éducation, formation et microfinances; • l’évaluation périodique du risque fiduciaire relié à la gouvernance global du Burkina Faso et aux projets et programmes (en cours ou en préparation) à travers l’Outil d’Evaluation du Risque Fiduciaire (OERF) ; • le suivi du rendement annuel des projets canadiens d’appui à l’éducation de base à travers le rapport sur le rendement de l’investissement (RRI), respectant le principe de la GAR ; • le suivi de la mise en place des mécanismes de la transparence budgétaire et de redevabilité vis-à-vis des populations dans la mise en œuvre des programmes éducation; • l’évaluation des demandes de proposition (DDP) pour le recrutement des consultants pour le suivi, le renforcement des capacités, les audits etc. dans le cadre de la mise en œuvre des projets d’appui à l’éducation; • l’actualisation des documents du cadre partenarial de l’éducation et du protocole de financement commun entre les donateurs et le gouvernement du Burkina Faso ; • l’appui au chef de file pour le traitement des dossiers relatifs à la gestion fiduciaire : audits, notifications communes de décaissement ; suivi de l’efficacité de l’aide; • la participation aux revues sectorielles (éducation, finances publiques, microfinances) et à la préparation des revues de la stratégie nationale de développement (SCADD puis PNDES) ; • la participation aux restitutions des analyses sur la performance et la traçabilité des finances publiques (PEFA, PETS, Revue des dépenses publiques) ; • la participation au dialogue pour l’intégration des thématiques transversales dans les politiques: décentralisation, égalité femme-homme (EFH), questions environnementales, renforcement des capacités, gouvernance; • le suivi des partenariats Gouvernement-Société civile pour la réalisation des programmes spécifiques en éducation : santé-nutrition, construction, alphabétisation ; • la planification et la réalisation des missions canadiennes au Burkina ; • la rédaction des notes de synthèse et commentaires des documents concernant le secteur de l’éducation (audits, évaluations, plans d’actions, rapports techniques et financiers, etc.) ; et comptes rendus des rencontres ; • la rédaction de rapports d’analyse sectorielle éducation : analyse de l’amélioration de l’accès, de la qualité, du pilotage, efficacité des dépenses d’éducation, efficacité de l’aide, analyse du dispositif national de gestion financière et de passation des marchés etc. • la participation à l’enquête périodique sur l’efficacité de l’aide publique au développement dans le secteur de l’éducation suivant les principes de la déclaration de Paris pour l’efficacité de l’aide (appropriation, alignement, harmonisation, gestion axée sur les résultats et responsabilités mutuelles) et du Partenariat de Busan pour une coopération au développement.