A propos de Ouola TRAORE

  • Date de naissance 29-11-1961
  • Autre adresse email Ouola.traore@coraf.org
  • Autre numéro de téléphone +226 75 69 44 03
  • Niveau académique Doctorat
  • Genre Homme
  • Lieu de naissance Mina, Kénédougou (Burkina Faso)
  • Pays de nationalité BF
  • Pays de résidence BF
  • Situation matrimoniale Marié(e)
  • Nombre d’enfants 2
  • Département Management
  • Niveau anglais Moyen
  • Expérience bailleur BAD
  • Autre expérience bailleur USAID
  • Nombre d’années d’expérience 33
  • Pays d’expérience internationale CH
  • Pays de formation internationale FR
  • Références académiques
    Pr Emmanuel FROSSARD : Professeur Titulaire des Universités. Professeur à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich (EPFZ), Zürich, Suisse. Email : emmanuel.frossard@usys.ethz.ch Pr Antoine SOME : Professeur Titulaire en science des sols, Université Nazi BONI, Bobo-Dioulasso, Burkina Faso (actuellement en poste à la FAO à Bamako au Mali). Tél: (+226) 70 23 54 27 ; Email : some.antoine@yahoo.fr Pr Gnissa KONATE : Directeur de recherche, virologue. Ancien Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, ancien Directeur de l’Institut national de recherche agricole (INERA), Ouagadougou, Burkina Faso/Tel : Email : gnissa.konate@liptinfor.bf; Tél: (+226) 70 30 05 05.
  • Références professionnelles
    Monsieur Abdrahamane DICKO : Acting Team Leader Agriculture and Feed the Future Coordinator. Program and Policy Advisor, Regional Economic Growth Office ; USAID-West Africa. No. 24 Fourth Circular Road, Cantonments, P.O. Box 1630 Accra, Ghana. Cell : +233-55-444-9746 ; Direct : +233-30-274-1432 ; Email : abdicko@usaid.gov Monsieur Jonas GBIAN : Commissaire de l’UEMOA en charge du Département de l’Aménagement du Territoire, Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), Ouagadougou, Burkina Faso. Tél : +226 66 05 86 55 ; Email : jgbian@uemoa.int; jgbian@yahoo.fr Dr Seyni HAMADOU : Ancien Directeur de l’Agriculture de l’UEMOA. 01 BP 543 Ouagadougou 01, Burkina Faso. Tél : (+226) 76 65 43 92 / 70 00 60 53 / 78 56 62 25, Email : shamadou@uemoa.int
  • Source Site web : rms.empowertaca.com

Formation

  • 1995 - 1998
    Institut National Polytechnique de Lorraine (INPL) de Nancy en France)

    Doctorat Unique de Sciences Agronomiques

    Obtention du Doctorat Unique de Sciences Agronomiques à l'Ecole l'Institut National de Lorraine sur l'étude de la valeur fertilisante phosphatée des composts. Les déchets urbains et les boues d'épuration ont été compostés (assainissement des villes) à des fins agricoles. Ces substrats contiennent des éléments fertilisants surtout le phosphore qui peut servir la nutrition des plantes.

  • 1993 - 1994
    Institut National Polytechnique de Lorraine (Nancy, France)

    Diplôme d'Etudes Approfondies (DEA) de Sciences agronomiques

    Obtention du Diplôme d'Etudes Approfondies de Sciences agronomiques par l'étude des effets mucilages racinaires de maïs sur l'activité microbienne et la stabilité structurale du sol. Ces substrats, libérés dans le sols influencent la dégradation et le devenir de certains éléments minéraux et métaux lourd contenus dans les sols et a permis de faire avancer les travaux de recherche sur la dépollution des sols contaminés par des métaux lourds par l'utilisation des espèces végétales.

  • 1982 - 1985
    Institut Supérieur Polytechnique de Ouagadougou (Université de Ouagadougou, Burkina Faso)

    Diplôme d'Ingénieur des Techniques du Développement Rural (ITDR), Option Agronomie

    Obtention du Diplôme d'Ingénieur des techniques du Développement Rural de durée 3 ans 9 mois à l'issue du stage de fin de cycle qui a porté sur l'étude de l'efficacité de quatre (4) molécules sur les foreurs de tige de riz. Ce travail a montré les limites de l'utilisation des pesticides conventionnels. En effet, l'utilisation exclusive des insecticides peut conduire à la résistance des insectes vis-à-vis des insecticides. Il faut un recours raisonné aux pesticides et combiner plusieurs méthodes de lutte (agronomiques, biologique....)

  • 1979 - 1982
    Collège de Tounouma (Bobo-Dioulasso)

    Baccalauréat Série D : Mathématiques et Sciences de la nature

    Obtention de Baccalauréat Série D, Mathématiques et Sciences de la Nature après avoir fait 3 ans dans les classes de Seconde C, 1ère D et Terminale D où l'enseignement général était enseigné avec un accent prononcé sur les mathématiques et les sciences de la nature (SVT, sciences physiques) mais les autres matières (français, anglais) avaient une grande importance dans l'enseignement dispensé par cette école catholique.

  • 1975 - 1979
    Collège Moderne de Toussiana

    Brevet d'Etudes du Premier Cycle (BEPC)

    Obtention du Brevet d'Etude du Premier Cycle (BEPC) après avoir passé 4 ans dans les classes de 6ème, 5ème, 4ème et 3ème où la formation était l'enseignement général. Mais il faut signaler que dans cet établissement privé catholique qui possédait des ateliers, j'ai été initié à la menuiserie en classe de 4ème sous forme de travaux pratiques. La menuiserie était une matière d'évaluation comme les autres matières. De même, le dessin industriel était enseigné en 5ème et en 4ème et ceci est d'une grande utilité pour moi jusqu'à nos jours.

  • 1968 - 1974
    Ecole Primaire publique de Kourinion

    Certificat d'Etudes Primaire Elémentaire (CEPE)

    Obtention du Certificat d'Etudes Primaires Elémentaires (CEPE) après avoir passé 6 ans dans les classes du Cours Préparatoire (CP1 et CP2), du Cours Elémentaire (CE1 et CE2) et du Cours Moyen (CM1 et CM2)

Expérience

  • 2021 - En cours
    Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles (INERA) du Burkina Faso

    Directeur de Recherches en Agro-pédologie

    Les tâches qui me sont assignées sont les suivantes : - diriger, animer et coordonner les activités de recherche des équipes ci-après, travaillant au sein du Laboratoire Ressources Naturelles et Innovations Agricoles : - mettre en œuvre les programmes de recherche au niveau national, en lien avec les structures régionales et internationales de recherche - veiller à l’alignement des priorités de recherche entre le niveau national et le niveau régional ; - veiller à appuyer les communautés par la mise au point de stratégies et de démarches scientifiques éprouvées pour une exploitation consensuelle des ressources partagées ; - contribuer à la promotion des technologies et résultats de la recherche en lien avec le système national de recherche agricole (SNRA) ; - mobiliser les financements pour la mise en œuvre de projets régionaux collaboratifs et fédérateurs

  • 2018 - 2021
    Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)

    Chef de la Division de la promotion des filières agricoles

    Les tâches assurées en tant Chef de Division de la Promotion des Filières Agricoles sont les suivantes : - élaboration et mise en œuvre des programmes et projets communautaires de développement sur des filières agricoles végétales dans les huit (08) Etats membres de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Togo, Sénégal) ; - promotion de la recherche et production régionale des filières végétales prioritaires ; - appui à l\'organisation, à la structuration et au renforcement des organisations des professionnels et de la recherche ; - mise en place des mécanismes de financement adaptés pour le développement des filières agricoles ; - promotion de la prise en compte des aspects du développement durable dans les politiques sectorielles des États membres ; - promotion de la coopération avec les Organisations Régionales et Internationales Spécialisées (CEDEAO, BAD, USAID, FAO, CILSS, IFDC, OMC, ONUDI, ITC/CCI).

  • 2016 - 2021
    Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)

    Coordonnateur du Projet 2CP (Financement USAID)

    J’ai coordonné la mise en œuvre du Projet de Compétitivité des filières agricoles prioritaires de l’UEMOA (Projet 2CP) de 1 200 000 dollars US (environ 600 000 000 francs CFA) et couvrant les 8 Etats membres de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Togo, Sénégal) et le Tchad, à travers l’Accord de Coopération N°AID-624-A-16-00004 signé le 20/03/2016 entre l’USAID et l’UEMOA. L’objectif global poursuivi était d’améliorer la compétitivité des filières prioritaires de l’UEMOA et accroître la sécurité alimentaire dans les pays de la zone UEMOA et au Tchad. Le mode d’intervention était l’intervention directe par l’organisation de rencontres pour le partage d’expériences et les acquisitions d’équipements au profit des différents acteurs bénéficiaires du projet. Les principaux acquis du Projet sont les suivants : - plate-forme régionale pour amener les parties prenantes à partager les meilleures pratiques; - promotion des partenariats dans le secteur du coton ; - renforcement des politiques et pratiques régionales favorisant le rôle économique et social des femmes agricultrices et transformatrices de produits agricoles ; - taux de décaissement de 95.1% pour un taux d’exécution physique du Projet de 79.7% malgré les difficultés liées à la Covid 19.

  • 2014 - 2019
    Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)

    Chargé de la Convention UEMOA-CORAF de mise en œuvre des programmes prioritaires de recherche dans l’espace UEMOA (Financement UEMOA)

    Dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Agricole de l’Union (PAU), la Commission s’est engagée à réduire la pauvreté en milieu rural à travers la promotion d’une agriculture performante et durable. A cet effet, l’accompagnement du Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF) a été sollicité et une subvention de 1 500 000 000 de francs CFA lui a été accordé par l’UEMOA. Ce programme, exécuté sur 5 ans, a couvert les 8 Etats membres de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Togo, Sénégal). J’ai assuré la coordination et le suivi de la mise en œuvre des 3 composantes du programme qui visait à contribuer à l’amélioration de la productivité et de la compétitivité de cinq (05) filières agricoles stratégiques pour la sécurité alimentaire à savoir le maïs, le coton, le bétail-viande, l’aviculture et l’aquaculture. Les modalités d’intervention se sont déroulées en Maîtrise d’Ouvrage Délégué (MOD) avec le CORAF comme maître d’ouvrage délégué. Les principaux acquis étaient les suivants : - formation de 498 personnes à la valorisation des ressources génétiques animales et aquacoles locales et de 22 étudiants en master et en thèse de doctorat ; - formalisation des relations de partenariats entre les différentes catégories d’acteurs par la signature de 3364 contrats d’affaires ; - mobilisation des ressources financières d’un montant total de 108 618 000 FCFA ; - formation de 1338 personnes à l’élaboration de plans d’affaires, à la recherche de financement et à la gestion du crédit ; - taux de décaissement de 100% pour un taux physique de réalisation du Projet de 100%.

  • 2010 - 2014
    Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)

    Coordonnateur Régional du Projet PAFICOT de l’UEMOA (financement BAD)

    J’ai coordonné la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Filière Coton-Textile (PAFICOT) financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) et couvrant les pays du C4 (Bénin, Burkina Faso, Mali, Tchad) à hauteur de 2 000 000 d’Unités de Compte (UC) dans le cadre de l’Accord de don N°2100155008295 conclu entre la BAD et la Commission de l’UEMOA. L'objectif sectoriel du Projet PAFICOT était de contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural. Son objectif spécifique était de contribuer à la sécurisation et à l\'accroissement des revenus des acteurs de la filière par l\'amélioration de la productivité du sous-secteur coton de manière durable. Les modalités d’intervention du Projet étaient i) l’intervention directe (études, acquisitions, élaboration de catalogue variétal et ii) les interventions en Maîtrise d’Ouvrage Délégué (MOD) pour ce qui concerne le renforcement des capacités des acteurs. - mise en œuvre du Programme de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) du PAFICOT ; - étude sur le système d\'approvisionnement et de distribution des engrais coton et céréales dans les 8 pays de l’UEMOA et au Tchad - mise en place d\'un cadre de coopération scientifique régionale ; - étude sur la stratégie de commercialisation du coton-fibre ; - étude de mise en place d\'une base de données régionale sur le coton ; - taux de décaissement de 92.5% pour un taux physique de réalisation du Projet de 89%.

  • 2004 - 2010
    Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles (INERA)

    Chef du Programme Coton de l’INERA

    En charge du programme national de recherche sur le coton, j’ai animé une équipe pluridisciplinaire composée de plus de 10 chercheurs comprenant des sélectionneurs, des agronomes, des entomologistes, des phytopathologistes, des malherbologistes, des agro-économistes et une socio-anthropologue, 30 techniciens de recherche et observateurs. Plus de 300 saisonniers participaient à la mise en œuvre des activités (mise en place des expérimentations) et collecte des données de terrain. L’objectif poursuivi dans le cadre de la recherche sur le coton visait l’augmentation de la productivité des cultures au champ, la baisse des coûts de production, la diversification de la production. En charge de la gestion et de l’animation scientifique du Programme de recherche sur le coton, les résultats suivants ont été obtenus : • développement de partenariats avec les structures techniques comme les firmes phytosanitaires et les fabricants d’engrais ; • conduite des expérimentations en réseau avec les institutions nationales de recherche du Burkina Faso (INERA), du Bénin (INRAB), du Togo (ITRA) et du Mali (IER), en partenariat avec le CORAF-Coton, l’IFDC et les fabricants d’engrais ; • mise en œuvre du Projet d’amélioration de la productivité du coton en Afrique de l’Ouest et du Centre (WACIP), financé par l’USAID ; • mise en œuvre du Projet « Cotton 4 », financé par l’Agence Brésilienne de Coopération (ABC) et exécuté dans les pays du C4 (Bénin, Burkina Faso, Mali, Tchad) ; • mise en œuvre du Projet Régional de Prévention de la résistance de Helicoverpa armigera aux pyréthrinoïdes en Afrique de l’ouest (PR-PRAO) avec les chercheurs de 8 pays (Burkina Faso, Mali, du Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Sénégal, Guinée, France) ; • participation à la mise en œuvre du Projet de Fonds de Solidarité Prioritaire « FSP-Pesticides » et le Projet CORUS 2, financés par le Ministère français des affaires étrangères, en partenariat avec l’université de Dijon (France) et l’Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) ; • animation de nombreuses conférences sur le Coton Génétiquement Modifié (CGM) en Afrique (Université Jomo Kenyatta) et en Europe (Université de Zürich en Suisse) ; • accueil et l’encadrement de nombreux étudiants en fin de cycle

  • 1999 - 2004
    Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles (INERA)

    Chercheur

    • nomination aux fonctions d’attaché de recherches à l’INERA ; • chargé d’appuyer l’équipe de recherche sur le coton. A ce titre, j’ai été amené à définir et coordonner les programmes et activités de recherche cotonnière pour répondre aux enjeux du moment de la filière coton ; • inscription sur la Liste d’Aptitude aux Fonctions de Chargé de Recherche (LAFCR), spécialité agro-pédologie par le CAMES, pour mes travaux sur la fertilité des sols, la gestion des ressources naturelles et les systèmes de production ; • nomination comme Chef du Service Scientifique et Technique (SST) du Centre de Recherches Environnementales et Agricoles de l’Ouest et Chef de Station Adjoint de la station de recherches de Farako-Bâ. A ce titre, j’ai assuré la gestion du matériel agricole et du personnel d’appui et coordonné l’organisation du Comité Technique Régional (CTR), instance de concertation des acteurs de la Recherche-Développement et travaillé avec différentes catégories de personnel (tractoristes, chauffeurs, techniciens, assistantes, manœuvres, chercheurs).

  • 1992 - 1998
    CNEARC-Montpellier (France), INPL-Nancy (France)

    Chercheur en Formations diplômantes

    • Ecole préparatoire au Centre National d\'Etudes Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC, Montpellier-France) • Obtention du Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) de Sciences agronomiques (INPL, Nancy-France) • Obtention du Doctorat Unique de Sciences agronomiques (INPL, Nancy-France)

  • 1988 - 1991
    Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles (INERA)

    Coordonnateur Régional zone Ouest du Volet Expérimentation du Projet Engrais Vivriers (financement Banque Mondiale)

    J’ai été Coordonnateur Régional de la zone ouest de la composante « Expérimentation » du Projet « Engrais Vivriers », financé par la Banque Mondiale. Ces travaux de recherche ont permis la mise au point des formules de fertilisation agronomiquement et économiquement rentables sur les cultures céréalières sèches (sorgho, mil, maïs) par la valorisation des ressources agro-minérales locales. Ce travail a été conduit en partenariat avec les agents d’encadrement et de vulgarisation du Ministère de l’Agriculture et les producteurs.